MALAKOFF PLURIELLE

>> Environnement Et Cadre De Vie

Plus de sécurité, de solidarité et de civisme

Améliorer notre cadre de vie c’est aussi faire en sorte de se sentir en sécurité dans les rues : non, la prévention de la délinquance n’est pas à remettre dans les seules mains de la police nationale comme semble le penser la majorité municipale. C’est aussi l’affaire de tous et nous pensons qu’une police municipale aurait toute sa place dans notre ville où les agressions progressent, tout comme les actions pédagogiques (y compris dans le cadre scolaire) visant à développer les comportements civiques. Dans le même ordre d’idées, nous souhaitons que la sécurité routière soit inscrite dans les priorités municipales : les accidents graves se multiplient ! Le développement des voies de circulation mixte (auto, vélos, piétons) est essentiel, notamment pour une prise en compte accrue du handicap, faciliter la vie des personnes à mobilité réduite qui peinent à circuler de manière autonome dans notre ville et répondre à une demande très forte des habitants de plus en plus nombreux ou de pratiquer les modes doux, par choix ou nécessité, faute de pouvoir disposer d’une voiture !

La solidarité, c’est aussi accueillir dignement, ici à Malakoff, les familles et jeunes isolés qui quittent leur pays, les former, les accompagner dans leur désir d’intégration et en faire une nouvelle chance pour notre territoire. Plusieurs membres de Malakoff Plurielle sont engagés dans des actions solidaires d’accueil des réfugiés, aux côtés de nombreux citoyens, et s’organisent pour relayer les besoins des associations mobilisées auprès des politiques concernés: municipalité, parlement, département, région.

Migrants à Porte de la Chapelle

Pour une ville vivante dans un territoire attractif et durable

En tant que représentante de l’opposition à la Commission Commerce, Emmanuelle Jannès attend les effets de quelques promesses de progrès à la fois pour développer le commerce de proximité et en matière de transparence : le Sud de la ville rénové devrait voir arriver de nouveaux commerces autour de nouveaux équipements culturels et d’entreprises. En attendant, une action de court terme devrait permettre de clarifier l’articulation entre les services municipaux et le manager du commerce : les dossiers de demande de local commercial, jusque-là soumis au seul manageur du commerce, devraient désormais être examinés en commission ; nous attendons ce progrès avec impatience !

Par ailleurs, face aux faibles investissements de l’ancienne intercommunalité dans la vie économique, on peut espérer que Vallée Sud Grand Paris sera désormais une nouvelle opportunité pour développer l’accueil des entreprises et des associations sur notre territoire. Le choix de la ville de recruter un responsable municipal du développement économique pour une activité qui n’est théoriquement plus de sa compétence est à examiner de près : comment son action s’articulera-t’elle avec celle du manager du commerce ? Quel sera son programme d’actions exact ? Nous déplorons de n’avoir toujours pas reçu le profil de poste ni le curriculum vitae malgré nos demandes : ce poste important réclame de l’expérience pour faire le lien avec les entreprises du territoire et les structures en place pour développer l’emploi des jeunes de Malakoff. Certains de nos membres, dirigeants d’associations, entrepreneurs sont prêts à accompagner des initiatives municipales qui iraient dans le bon sens, mais cet emploi doit s’accompagner d’actions concrètes visibles à court terme.

Nous soutenons par exemple l’ouverture prochaine d’une ressourcerie à Malakoff ; c’était une de nos propositions en 2014, relayée depuis par les habitants. Mais nous souhaitons que cette initiative municipale soit rapidement ouverte à l’ensemble du territoire pour favoriser le recyclage d’objets, lutter contre le gaspillage et développer les circuits courts à une échelle qui dépasse la commune, pour accroître la rentabilité du projet et lui faire bénéficier d’aides plus conséquentes (et en assurer ainsi la pérennité).

De même, l’ouverture d’un café associatif, attendue depuis de nombreuses années, est soutenue par notre collectif. L’appui municipal aura mis des années, poussé par la consultation publique de l’été dernier mais ce projet citoyen émerge enfin. Nous lui souhaitons longue vie et souhaitons que de nombreux habitants participent à son organisation, ses activités ou simplement viennent y boire un verre dès qu’il aura ouvert ses portes d’ici quelques mois ou quelques années.

Mais nous souhaitons que cette initiative soit aussi l’occasion de réaliser un prototype de plateforme collaborative et solidaire !

Une ville verte et propre

Malakoff n'est pas une poubelleLe cadre de vie, c’est aussi une ville moins polluée, propre, plus verte, où l’on mange sainement, bref où il fait bon vivre. Malakoff Plurielle est engagé au travers de ses membres dans des projets de développement durable et les instances de la ville : par son action, les marchés publics de la ville prennent davantage en compte cette dimension (bio dans les cantines, sélection des prestataires les plus respectueux de l’environnement, etc). Nous suivons également avec intérêt le projet de ferme urbaine au square Corsico que nous soutenons en tant qu’outil pédagogique. Mais nous œuvrons pour que cette initiative soit le point de départ, d’une part du développement d’une véritable agriculture urbaine pour la ville et, d’autre part, de projets individuels innovants permettant le verdissement de notre ville (notamment avec l’appui de la prochaine charte de végétalisation) et une ville plus saine. Dans ce cadre, nous souhaitons que la ville travaille avec ses voisines (Paris en tête) pour réduire les pollutions. L’impact des mesures (positives pour les parisiens) de fermeture des voies sur berge sur notre ville n’est pas neutre : il  est  essentiel  de  travailler  de  concert  pour  réduire  la pollution due à la circulation automobile en développant les modes doux et collectifs tout en suscitant des comportements vertueux des habitants.

Nous avons par ailleurs dénoncé à plusieurs reprises les problèmes de dépôts sauvages, d’encrassement des trottoirs (déjections  canines,  non  utilisation  des  corbeilles, etc.). Malakoff et moi a permis de donner encore plus d’échos à la demande des habitants de vivre dans une ville plus propre. L’initiative municipale de la journée citoyenne de la propreté a été un succès que nous saluons, bon nombre de nos membres y ont participé activement. Mais il est essentiel d’aller  au-delà  de  cette opération  de  communication  en inscrivant l’engagement municipal dans ce domaine dans la durée, en concertation avec les autres villes du Territoire Vallée Sud Grand Paris. En effet, la mise en place du nouveau marché territoriale de traitement des ordures ménagères a pour conséquence de laisser les poubelles dans la rue toute la journée, y compris près des commerce de bouche, les jours de ramassage et même en dehors des  créneaux prévus. Il importe donc pour les pouvoir publics de régler ce problème essentiel (en alternant par exemple avec d’autres villes pour que le ramassage ne se fasse pas toujours le soir à Malakoff), en même temps que l’on sensibilise la population.

Désenclaver le Sud de la ville

Rond-point Barbusse

Nous l’avons souligné dans notre programme : il faut désenclaver le Sud de la ville et revoir l’aménagement du rond-point Barbusse pour en faire un lieu de vie à part entière, avec des commerces dynamiques, des activités pour les jeunes.

Pour nous, les  conditions essentielles à la réussite de ce projet passent par le développement des pistes cyclables et des circulations piétonnes confortables, pour  répondre  aux  besoins  d’une  population  de  plus en plus désireuse et pratiquante  du vélo (et qui s’est largement exprimée en ce sens lors des débats organisés par la mairie) et pour donner envie aux habitants du quartier et des alentours de se rendre aux commerces de proximité. Elles passent également par la conception d’un urbanisme respectueux de l’habitat et des volumes existants, loin des constructions disproportionnées et intrusives qui ont pu être la marque de fabrique de notre ville.

Pour ces raisons notamment, nous portons, avec un grand nombre d’habitants, le projet d’un réaménagement de la rue Avaulée en sens unique. Une cohérence avec les activités économiques à naître autour de la future gare du Grand Paris à Clamart est à établir, des voies de circulation harmonieuses, douces et efficaces en direction du centre- ville (réaménagement de la rue Avaulée et du boulevard Colonel Fabien) sont à réaliser. La municipalité a écouté nos demandes, relayées par la suite par la population au travers de la consultation publique Malakoff et moi.

 

 

Nous portons aujourd’hui vos demandes dans les ateliers mis en place par la municipalité pour que le Sud de la ville ne se sente plus à l’abandon.

Un logement pour tous

Nous adhérons à l’idée du maintien d’un logement social de qualité réparti dans toute la ville (le logement est un droit), mais nous ne pensons pas que la diversité sociale doive se concevoir uniquement à l’intérieur des groupes d’immeubles et des immeubles sociaux…

Notre élue, qui siège au conseil d’administration de l’OPH de Malakoff en tant que représentante de l’opposition municipale, suit tous les projets de réhabilitation et de construction de logements sociaux, y compris dans le cadre de l’accession sociale à la propriété au sein de programmes privés ; elle y milite pour la transparence au sein de la commission  d’attribution  des  logements  et  demande avec force l’ouverture de cette instance à l’opposition.

Nous  soutenons  en  outre  l’idée  qu’il  existe  d’autres formes de logements collectifs favorisant la mixité et le parcours résidentiel ; c’est pourquoi nous accompagnons des projets de développement d’habitat coopératif en Ile de France. Notons que ce sont des membres de notre association qui ont porté le premier projet d’habitat coopératif de Malakoff Le jardin de Nicomède qui accueille déjà 3 familles et qui en comptera prochainement 5.

Enfin, nous sommes très réservés sur le projet en cours de fusion de l’OPH et de la SAIEM du Fond des Groux dans la mesure où il répond à une volonté politique de la ville de garder la maîtrise de son parc pour des raisons électoralistes évidentes, même si nous reconnaissons que l’habitat social construit et entretenu par la ville participe à l’identité de Malakoff et qu’il est de qualité.

L’avis de Malakoff Plurielle sur les Orientations d’Aménagement et de Programmation du PLU en cours de révision

oap avaulée

Les membres de l’association et les élus Malakoff Plurielle ont participé activement à la concertation menée par la Ville dans le cadre de la révision du PLU.

Read more →

Enquête publique sur l’avant gare TGV : la lettre de Malakoff Plurielle au commissaire-enquêteur

tgv

À l’occasion de l’enquête publique relative au projet d’avant gare TGV, le collectif Malakoff Plurielle a transmis au commissaire enquêteur une lettre dans laquelle nous demandons, notamment, que soient menées de nouvelles campagnes de prise de son pour mesurer les nuisances sonores provoquées par ce projet aux riverains.

Monsieur le commissaire enquêteur,

Le Collectif de citoyens Malakoff Plurielle est composé de membres très impliqués dans la vie de la commune, en particulier au sein des Conseils de quartier et au sein de la Commission de Développement Durable de Malakoff.

Trois membres de Malakoff Plurielle sont élus au Conseil Municipal de Malakoff et portent, entre autres, les valeurs de la transparence de l’action publique et du développement durable.

C’est à ce titre que nous souhaitons vous faire part de nos observations dans le cadre de l’enquête publique concernant le projet d’aménagement de l’avant gare de Paris-Montparnasse

En préalable, nos remarques sur la manière dont a été diligentée cette enquête publique.

Le temps entre l’annonce aux services de la mairie et l’information aux citoyens a été très court, les documents n’ont pas été disponibles sur le site internet de la mairie au lancement de l’enquête et les dates du déroulement de l’enquête de la mi-juin à la mi-juillet, période de vacances sont un ensemble d’éléments qui ne permettent pas de recueillir dans de bonnes conditions les observations des habitants.

Nous demandons donc un prolongement de l’enquête publique jusqu’en septembre, comme cela l’a été demandé par l’ensemble des élus du Conseil Municipal de Malakoff le 25 juin 2014.

Sur le constat des nuisances acoustiques existantes et leur accroissement suite à l’extension du trafic.

Les nuisances du TGV sont évoquées depuis de nombreuses années par les habitants de Malakoff. C’est au sein du Conseil de quartier du Quartier des Collèges qu’ils en parlent le plus, et pour cause, ils sont les premiers concernés. Même si le passage des TGV provoque des gênes, c’est surtout l’arrêt prolongé des TGV au signal 503 avec les ventilations à pleine puissance qui engendre les nuisances les plus fortes et les plus pénalisantes pour les riverains. Ce signal est situé à l’extrémité du boulevard Camélinat, à son croisement avec l’avenue Pierre Brossolette. Ces arrêts sont rendus obligatoires pour les TGV qui partent de la gare Montparnasse et qui se dirigent vers le technicentre de Châtillon. Dans l’attente d’y trouver une place, ils stationnement à Malakoff.

Lors des mesures phoniques préalables, Réseau ferré de France (RFF) a pris soin de choisir des conditions propres à minimiser l’impact attendu du projet : les prises de son, par exemple, ont été faites très en retrait des voies (de 60 à 80 mètres) et bien en dessous du niveau réel de passage des trains.

Les prises de son faites par l’un des habitants de Malakoff montrent de manière évidente l’impact sonore du passage et de l’arrêt des TGV. Nous vous invitons à consulter cette vidéo sur notre site internet :
http://malakoff-plurielle.fr/?p=1058

Le passage de trains supplémentaires à compter de 2017 va accroitre fortement ces nuisances.

Nous vous demandons donc que soient réalisés par RFF :
• des mesures d’impact acoustique rigoureuses pour estimer les nuisances sonores à venir. En particulier que les prises de mesure soient faites chez les riverains des immeubles directement exposés au passage des trains, à hauteur des turbines TGV,
• la mise en place, dès le début des travaux, de mesures de protection acoustique durables, comme la réalisation d’un tunnel aérien couvrant les voies SNCF.

Nous vous demandons de prendre ces remarques en considération pour le bien des riverains et d’un grand nombre d’habitants de Malakoff. La non prise en compte des demandes légitimes des riverains, en termes de préservation du cadre de vie et de lutte contre les pollutions sonores, pourrait fragiliser le projet avec des risques de recours juridiques multiples qui retarderont très certainement ce projet.

Veuillez agréer, Monsieur le commissaire-enquêteur, l’expression de nos sentiments les plus respectueux.

Pour le collectif Malakoff Plurielle

Emmanuel Gasparini
Président de l’association Malakoff Plurielle

Les élus Malakoff Plurielle
Emmanuelle Jannès
Fabien Chébaut
Frédérique Perrotte

Télécharger notre lettre au commissaire enquêteur

Malakoff Plurielle auprès des riverains de la ligne TGV Atlantique

tgv

Le développement des TGV sur les lignes Atlantique va augmenter les nuisances sonores subies par de nombreux Malakoffiots. Avec les habitants, Malakoff Plurielle et ses élus se mobilisent pour que le projet d’aménagement de l’avant gare Paris-Montparnasse prenne en compte ce problème et propose des solutions pour y remédier.

Les nuisances du TGV sont évoquées depuis de nombreuses années par les habitants de Malakoff. C’est au sein du Conseil de quartier du Quartier des Collèges qu’ils en parlent le plus, et pour cause, ils sont les premiers concernés.

La gêne n’est pas uniquement due aux passages des trains mais également à leur arrêt prolongé au signal 503 avec les ventilations à pleine puissance. Ce signal est situé à l’extrémité du boulevard Camélinat, à son croisement avec l’avenue Pierre Brossolette. Ces arrêts sont rendus obligatoires pour les TGV qui partent de la gare Montparnasse et se dirigent vers le technicentre de Châtillon. Dans l’attente d’y trouver une place, ils stationnement à Malakoff.

Après de multiples démarches, en 2011, la direction de la circulation ferroviaire a testé une nouvelle procédure de communication entre les deux sites. Mais aucune solution n’a été mise en place. La situation ne faisant qu’empirer, une nouvelle rencontre a eu lieu avec la SNCF en avril 2013 et une avec un responsable acousticien de Réseau Ferré de France afin de montrer que le mur antibruit existant était trop bas et donc ineffectif.

Une vidéo a été réalisée afin d’objectiver l’importance du problème et a été communiquée à la SNCF.



Or, Réseau Ferré de France soumet actuellement à enquête publique un projet d’aménagement de l’avant gare de Paris-Montparnasse, dans le cadre du développement du réseau à grande vitesse vers l’Ouest et le Sud-Ouest. Ce projet va impacter six communes, dont Malakoff, et entraîner le passage de 50 trains supplémentaires par jour… et prévoit 100 trains de plus en 2037 !

La conclusion du rapport sur l’impact acoustique du projet de RFF montre qu’aucune mesure de réduction des nuisances sonores n’est nécessaire ! Autrement dit, les riverains vont subir le passage de plus de trains, sans qu’aucun aménagement acoustique ne soit prévu par RFF !

Lors du Conseil Municipal du 25 juin 2014, Frédérique Perrotte a souligné l’importance de se mobiliser dans le cadre de l’enquête publique. Elle a également regretté que RFF organise cette consultation pendant la période estivale, ce qui risque de restreindre le nombre de personnes à s’y rendre. Il sera donc demandé au commissaire-enquêteur de bien vouloir prolonger l’enquête publique jusqu’en septembre.

L’idée n’est, certes pas d’empêcher ce projet, mais de ne pas faire semblant que ce problème de nuisances sonores n’existe pas.

Aussi, avec l’ensemble des riverains de la ligne TGV, Malakoff Plurielle demande à RFF de revoir le problème de communication et de visibilité entre les deux services et d’étudier la faisabilité d’un mur antibruit efficace rapidement.

Malakoff Plurielle soutient donc les riverains de la ligne TGV Atlantique et l’association de quartier Les amis de Nicomédès et invite tous les riverains et tous les Malakoffiots à se rendre à l’enquête publique et à inscrire sur le registre d’enquête l’impératif pour RFF d’accompagner son projet de réelles mesures acoustiques efficaces.

Le dossier d’enquête publique est consultable au Service Urbanisme à l’Hôtel de Ville, aux heures d’ouverture de la mairie.

Vous pouvez également le télécharger sur le site http://www.rff.fr/fr/le-reseau/pres-de-chez-vous/regions/ile-de-france/actualites-916/amenagement-de-l-avant-gare-de

Le commissaire-enquêteur tiendra ses dernières permanences le mardi 1er juillet de 9h à 12 h et le mardi 15 juillet de 14h à 17h.

Voir le site de l’association de quartier Les amis de Nicomédès : http://lesamisdenicomedes.free.fr/tgv.html

La Commission de Développement Durable : engagez-vous pour une ville durable

l'écologie urbaine

Avant même d’être élue conseillère municipale sous les couleurs de Malakoff Plurielle, j’étais engagée au sein de la CDD (Commission de Développement Durable). Mon but est notamment de voir les principes de biodiversité, mobilité douce, économies d’énergie… prendre plus de place dans la politique de la ville.

Cette commission créée en 2011 a, entre autre, élaboré le Plan Vélo et réclamé haut et fort son application lors de la récente Vélorution.

Si des élus y siègent, Joël Allain, délégué aux relations intercommunales, Rodéric Aarsse, adjoint au développement durable et Thibault Delahaye, adjoint à la démocratie locale (ces deux derniers étant malheureusement absents lors de la dernière réunion), les habitants y sont très bien représentés.

Le 17 juin dernier, la CDD s’est réunie afin de définir les projets à mettre en place dans les années à venir et son mode de fonctionnement.

Pour 2015, six grandes orientations ont été retenues : la réduction des déchets, la biodiversité et l’alimentation, la communication, la mobilité, l’urbanisme et les nuisances sonores et électromagnétiques.

Le fonctionnement des années précédentes ayant montré son efficacité, il a été décidé de continuer à travailler en sous-commissions et faire venir de nouveaux habitants intéressés par des sujets précis en fonction de leurs compétences ou tout simplement de leurs centres d’intérêts.

Agir au sein de la Commissions de Développement Durable, c’est être force de propositions et force de soutient à une vraie politique de développement durable à Malakoff. Un bel exemple de réussite de la démocratie participative.

Les comptes rendus sont sur le site internet de la Ville ainsi que les dates des prochaines réunions (environ une par mois).

Si vous avez envie de nous rejoindre, vous y êtes les bienvenus !
Je reste à votre disposition pour en parler.

Frédérique Perrotte
Conseillère Municipale Malakoff Plurielle
freda.perrotte@wanadoo.fr

Les cyclistes ont fait la Vélorution, et maintenant ?

Le 24 mai dernier, Malakoff s’est transformée en piste cyclable. Les membres de Malakoff Plurielle étaient parmi les 165 personnes qui ont participé à la Vélorution, pour que le Plan Vélo soit appliqué au plus vite.
vélorution1
Ce Plan initié et élaboré par la Commission de Développement Durable (CDD), à laquelle participe notre élue Frédérique Perrotte, en concertation avec les Conseils de Quartier, a été présenté il y a un an aux habitants et aux élus de Malakoff. Il a pour objectif de faciliter les déplacements cyclistes dans la ville et de permettre à tous les habitants de profiter en toute sécurité de ce mode de déplacement populaire, revigorant et non polluant. Parmi quelques propositions, on peut citer : la boucle des quartiers permettant de relier le Nord et le Sud de Malakoff, la signalétique des entrées et sorties de la ville, la sécurisation des rues dangereuses…

Si quelques améliorations récentes ont été réalisées, il reste encore beaucoup à faire. Nous attendons maintenant de la Municipalité un budget dédié et un calendrier afin de mettre le Plan Vélo en marche dès la rentrée prochaine.
vélorution2

%d blogueurs aiment cette page :