Réponse de Mme la Maire à la lettre ouverte d’Emmanuelle Jannès du 2 juin 2019

Malakoff, le 11 juin 2019
Mesdames, Messieurs,

J’ai pris connaissance avec attention de deux courriers de membres de l’opposition relatif à la situation du quartier PVC/Stalingrad et aux craintes que vous exprimez quant à la permanence de mixité sociale de notre ville.

Comme vous le savez, la réponse que doit apporter la puissance publique aux dysfonctionnements mentionnés ne peut être unique, puisqu’il faut prendre en compte l’ensemble des facteurs qui concourent à les créer, mais également parce que cette réponse est en réalité portée par différents acteurs que sont notamment la ville, le bailleur social, les forces de police, le tissu associatif local, mais aussi le département des Hauts-de-Seine, pour toutes les questions relatives à la prévention spécialisée.

La Municipalité s’est donc lancée au printemps 2018 dans un travail de fond auprès de l’ensemble des habitants et des partenaires légitimes pour réaliser un diagnostic local de sécurité et de prévention de la délinquance. Ce diagnostic est un outil fiable pour identifier les zones de tensions et les problématiques récurrentes dans les différents quartiers, et améliorer en conséquence l’organisation des différents acteurs de la sécurité et de la prévention de la délinquance et la réponse qu’ils apportent ensemble aux revendications légitimes portées par les habitants.

C’est dans cet objectif qu’un groupe opérationnel pour le quartier Sud a été mis en place, suite aux interpellations des habitants, qui réunit partenaires institutionnels et associatifs et coordonne les actions mises en œuvre sur le terrain.

La direction de la prévention/tranquillité publique a vu ses moyens humains renforcés – des recrutements sont d’ailleurs toujours en cours – afin de renforcer sa présence de terrain et ses actions en collaboration avec la police nationale. Le traitement de l’espace public est également au cœur de ses priorités, répondant en cela aux préoccupations les plus sensibles qu’ont fait remonter les habitants lors du diagnostic. La présence d’un gardien a ainsi été actée tous les mercredi après-midi dans le parc Salagnac.

Des moyens supplémentaires ont été obtenus pour le commissariat de police, et l’arrivée du nouveau commissaire, qui prendra ses fonctions début juillet, devra permettre de renforcer sensiblement les dynamiques de travail en commun que nous avions initiées avec son prédécesseur. Il nous faut toutefois rester extrêmement offensifs dans notre relation avec l’Etat, car les capacités d’actions de la Police Nationale demeurent entravées par une répartition des dotations qui nous reste défavorable.

Le travail de concertation avec Paris-Habitat donne également des résultats tangibles : alors que les travaux de la Société du Grand Paris touchent à leur fin, le bailleur en concertation avec les élus aménagera au plus vite ce cœur de cité, en privilégiant la constitution d’espaces verts avec quelques places de stationnement. Parallèlement, nous accompagnons Paris-Habitat dans la commercialisation de ses locaux aujourd’hui inoccupés, et réaliser ainsi le potentiel commercial du quartier.

De même, une réflexion partagée est en cours pour renforcer la présence du service public et du tissu associatif : une première réponse, qui demande à être prolongée, sera apportée par l’installation d’une résidence d’artiste, qui aura vocation à rayonner largement hors de ses locaux. La ville de Malakoff est prête à aider les associations à développer leurs projets locaux et leurs animations de quartier.

Enfin, je vous informe que l’ensemble de ces sujets seront abordés lors d’une réunion publique qui associera Paris-Habitat, le commissariat et les associations locales le 3 juillet prochain sur place.

Je vous prie d’agréer, Mesdames, Messieurs, l’expression de mes salutations distinguées.
Jacqueline BELHOMME

Pièces jointes

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.