Urbanisme : deux poids deux mesures !

Tribune parue dans le Malakoff Info n° 314 de Février 2019.

La densification de la ville est certes inévitable. Mais on s’étonne de voir comment la municipalité traite les demandes de permis de construire : on cherche en vain la véritable logique et la cohérence d’ensemble.

On nous a promis une concertation à chaque projet, une application du PLU équitable, respectueuse de l’identité des quartiers. Mais qu’en est-il en réalité ? On ne compte plus les questions de riverains qui nous parviennent au fil des projets de construction où les différences de traitement interpellent.

Des habitants de Malakoff désireux d’acquérir rue Gallieni un bien particulièrement inesthétique, de le transformer dans le respect des règles du PLU et de l’esprit du quartier en cours de mutation, se sont vu refuser plusieurs fois le permis de construire au prétexte que le projet s’intégrait mal dans le quartier et qu’il ne fallait pas « écraser » les pavillons situés à proximité. Nous nous félicitons de cette attention apportée au respect du quartier… mais on regrette qu’il ne soit pas appliqué dans tous les projets. En particulier, on a pu voir pousser récemment une tour à l’angle des rues Savier et Larousse : ici, on n’hésite pas à écraser les habitations limitrophes au lieu de concentrer les plus grandes hauteurs sur la rue Larousse et de rechercher une intégration harmonieuse de l’existant rue Savier. On s’étonne d’autant plus ici du « laisser faire » qu’il s’agit là d’un immeuble de bureaux et non de logements, et que les riverains se sont très tôt manifestés auprès de la mairie pour réclamer une écoute restée lettre morte.

On pourrait multiplier les exemples, Malakoff Plurielle continue de dénoncer une gestion arbitraire et incohérente de la densification. Il est temps de changer de mode opératoire dans les faits et non dans le discours pour faire rentrer Malakoff dans la dynamique de la Métropole du Grand Paris sans pour autant perdre sa diversité, son caractère, son âme et affirmer plus nettement une stratégie de verdissement de la ville.

Si c’est pour agir de la sorte, on se demande pourquoi notre ville dit souhaiter garder la main sur la gestion de son urbanisme quand cette compétence est officiellement sous la responsabilité du Territoire !

Emmanuelle Jannès
Conseillère municipale
Emmanuellejannes@yahoo.fr

One Reply to “Urbanisme : deux poids deux mesures !”

  1. Entièrement d’accord c’est une horreur et une construction dangereuse pour les riverains et qui plus est devant l’église qui date du 19ème et qui maintenant est masquée par ce bâtiment immonde. Madame la maire peut donner des leçon d’écoute du peuple à notre président, Elle même n’est pas à l’écoute de nos besoins. Avoir une ville propre par exemple. Ma rue n’a pas été lavée depuis 30 ans, les excréments de chiens peuvent rester jusqu’à la pluie sauf bien sûr la rue de Mme Margaté qui est lavée tout les jours.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.