MALAKOFF PLURIELLE

Conseil Municipal du 22 mars 2017

Le conseil  municipal du 22 mars 2017 traita essentiellement l’adoption du budget primitif 2017.

Malakoff Plurielle  a voté contre ce budget.

Intervention d’Emmanuelle JANNES

Mme Jannès remercie les services pour la présentation de ce budget, particulièrement bien faite cette année.

Mme Jannès tient à souligner plusieurs éléments allant dans le bon sens.

C’est le cas de l’effort pour intégrer dans les priorités 2017 des éléments discutés avec les habitants dans le cadre du débat et des opérations de concertation « Malakoff et Moi ». Au nom de Malakoff Plurielle Mme Jannès ne peut toutefois que regretter comme chaque année qu’une partie consacrée à un budget totalement participatif ne soit intégrée. Il faut espérer que cela finira par arriver un jour comme cela se fait à Paris, à Rennes ou dans d’autres communes.

Autre point très positif, la recherche active de nouvelles recettes au travers des appels à projet, en particulier les projets FEDER. En revanche, le rapport insiste sur le fait que la Commune n’augmente pas de nouveau les impôts locaux, ce qui est un peu exagéré compte tenu de la hausse brutale précédente. Il s’agissait certes d’un rattrapage, mais d’un rattrapage assez violent. Mme Jannès est donc simplement rassurée de constater que la Municipalité tient son engagement de ne pas augmenter de nouveau les taxes locales.

Comme elle l’avait fait lors du débat d’orientations budgétaires, Mme Jannès réitère sa demande de disposer du détail des dépenses de l’opération « Malakoff et Moi ». Il semble en effet que, sur les 22 264 000 € indiqués la dernière fois, il manque l’ensemble du coût consolidé des dépenses, c’est-à-dire les charges de personnels titulaires et l’ensemble du budget communication. Une partie du budget était peut-être consacrée à des prestations spécifiques mais il n’est pas précisé si des dépenses ont été faites sur le budget global de communication de la Commune. Quelques détails seraient donc les bienvenus.
Il manque par ailleurs une visibilité sur les éléments transversaux du type développement durable ou handicap, demandée pourtant chaque année. Mme Jannès a bien noté la dernière fois que ces indications étaient compliquées à donner et qu’elle devait se tourner vers les services techniques. Elle prendra donc prochainement rendez-vous pour éplucher les dossiers et essayer d’y voir plus clair. Il est question de transparence concernant le projet de réorganisation des services municipaux, ce qui est une bonne chose. En revanche, le projet en lui-même reste encore flou. Le rapport souligne la volonté d’optimisation de la masse salariale mais ce point reste vague et des détails seraient là aussi les bienvenus.

Une enveloppe de 419 000 € est prévue sur des mesures nouvelles dans le cadre de « Malakoff et Moi ». L’année ayant commencé, Mme Jannès imagine que la Municipalité a déjà une certaine visibilité sur ce qu’il est prévu d’engager. Il manque un comparatif des dépenses de personnel avec les années précédentes, remarque déjà faite à plusieurs reprises.

315 000 € sont prévus pour « renforcer les services de manière ponctuelle ou pérenne dans les secteurs de la propreté urbaine, de la restauration, des centres sociaux, […] ». Mme Jannès s’étonne de trouver dans la même enveloppe des opérations ponctuelles et des opérations pérennes. La liste et le détail des investissements prévus pour les opérations dites pérennes devraient donc être fournis ainsi que l’enveloppe pour les imprévus.

Concernant les dépenses imprévues qui ont été citées il est appréciable de ne plus avoir de caisse de réserve. Toutefois, le montant affiché de 480 000 € ne peut de fait se comparer avec ce qui avait été mis en réserve les autres années et est donc difficilement appréciable.

Mme Jannès se réjouit d’un soutien plus important de la Commune au milieu associatif à travers les subventions aux associations, même si cela s’apparente encore un peu à du saupoudrage. Par ailleurs, puisque la Commune revoit tout le process d’attribution, un examen des dossiers de demandes de subvention est-il envisagé en commission municipale ?

Concernant le renouvellement du parc véhicules, Mme Jannès souhaiterait qu’un plan pluriannuel soit indiqué puisqu’il s’agit d’investissements à long terme et qu’un renouvellement global est à prévoir.

M. Allain a insisté sur le fait que ce budget était un budget prudent mais la question de l’emprunt, qui s’élève à quasiment 5 M€ si toutes les opérations d’investissement prévues sont menées à bien, reste cependant en suspens. La question importante de la recapitalisation de la SEM reste en effet une inconnue. Pour éviter un surendettement, comment la Ville prévoit-elle de mener cette opération ? Un plafond maximum d’emprunts a-t-il été prévu ? Si le coût de cette recapitalisation s’avère trop élevé, va-t-on diminuer les autres investissements ? Comment limiter en fait l’explosion d’emprunts ?

Même si Mme Jannès note une orientation globalement positive sur ce budget 2017, il reste trop d’interrogations pour voter favorablement et même pour s’abstenir, elle sera donc encore une fois obligée de se prononcer contre ce budget primitif cette année.

Le compte-rendu détaillé de cet conseil municipal, avec les diagrammes et chiffres présentés en séance est disponible ICI. C’est long et touffus, mais c’est passionnant !

Laisser un commentaire

Post Navigation

%d blogueurs aiment cette page :