MALAKOFF PLURIELLE

Pour une ville vivante dans un territoire attractif et durable

En tant que représentante de l’opposition à la Commission Commerce, Emmanuelle Jannès attend les effets de quelques promesses de progrès à la fois pour développer le commerce de proximité et en matière de transparence : le Sud de la ville rénové devrait voir arriver de nouveaux commerces autour de nouveaux équipements culturels et d’entreprises. En attendant, une action de court terme devrait permettre de clarifier l’articulation entre les services municipaux et le manager du commerce : les dossiers de demande de local commercial, jusque-là soumis au seul manageur du commerce, devraient désormais être examinés en commission ; nous attendons ce progrès avec impatience !

Par ailleurs, face aux faibles investissements de l’ancienne intercommunalité dans la vie économique, on peut espérer que Vallée Sud Grand Paris sera désormais une nouvelle opportunité pour développer l’accueil des entreprises et des associations sur notre territoire. Le choix de la ville de recruter un responsable municipal du développement économique pour une activité qui n’est théoriquement plus de sa compétence est à examiner de près : comment son action s’articulera-t’elle avec celle du manager du commerce ? Quel sera son programme d’actions exact ? Nous déplorons de n’avoir toujours pas reçu le profil de poste ni le curriculum vitae malgré nos demandes : ce poste important réclame de l’expérience pour faire le lien avec les entreprises du territoire et les structures en place pour développer l’emploi des jeunes de Malakoff. Certains de nos membres, dirigeants d’associations, entrepreneurs sont prêts à accompagner des initiatives municipales qui iraient dans le bon sens, mais cet emploi doit s’accompagner d’actions concrètes visibles à court terme.

Nous soutenons par exemple l’ouverture prochaine d’une ressourcerie à Malakoff ; c’était une de nos propositions en 2014, relayée depuis par les habitants. Mais nous souhaitons que cette initiative municipale soit rapidement ouverte à l’ensemble du territoire pour favoriser le recyclage d’objets, lutter contre le gaspillage et développer les circuits courts à une échelle qui dépasse la commune, pour accroître la rentabilité du projet et lui faire bénéficier d’aides plus conséquentes (et en assurer ainsi la pérennité).

De même, l’ouverture d’un café associatif, attendue depuis de nombreuses années, est soutenue par notre collectif. L’appui municipal aura mis des années, poussé par la consultation publique de l’été dernier mais ce projet citoyen émerge enfin. Nous lui souhaitons longue vie et souhaitons que de nombreux habitants participent à son organisation, ses activités ou simplement viennent y boire un verre dès qu’il aura ouvert ses portes d’ici quelques mois ou quelques années.

Mais nous souhaitons que cette initiative soit aussi l’occasion de réaliser un prototype de plateforme collaborative et solidaire !

2 Thoughts on “Pour une ville vivante dans un territoire attractif et durable

  1. Tavernier on 14 septembre 2017 at 17:37 said:

    Il serait intéressant de recenser les boutiques vides (voir laissées à l’abandon) sur le territoire de Malakoff dans toutes les rues et principalement sur l’avenue Pierre Larousse.
    Les boutiques vides en dehors du centre peuvent être transformées en habitat. Quand à celle du centre, il faut se poser la question pourquoi aucun commerçant ne désire s’y installer.
    Peut-on également rendre la place plus propre, repeindre en vert les bancs sur la place du 11 Novembre. ils sont crasseux, tachés de gras, de vin, voir d’urine. Je n’oserais même pas m’y asseoir.

  2. Pingback: Journal Malakoff Plurielle Numéro 4 – Septembre 2017 | MALAKOFF PLURIELLE

Laisser un commentaire

Post Navigation

%d blogueurs aiment cette page :