MALAKOFF PLURIELLE

Fin de mandat de Sud de Seine : vote du budget 2015 sous tension

logo

Lors du Conseil du 14 avril, Sud de Seine votait son tout dernier budget avant la création du nouveau Territoire qui devrait comprendre, en 2016, les communes de Sud de Seine, de l’Agglomération des Hauts de Bièvre et celles de la Communauté de Communes de Châtillon-Montrouge. Outil de captage de subventions permettant aux communes de mutualiser et de développer des services auxquelles elles ne pouvaient avoir accès à leur échelle, Sud de Seine doit désormais, pour cette fin de mandat, faire des choix et réaliser des économies.

Changement de paradigme et changement partiel de l’équipe dirigeante dans un contexte instable de recomposition territoriale et d’un Grand Paris en gestation !

Pour cet exercice budgétaire de simple gestion des affaires courantes, l’annonce d’un déficit de 2,2 M € malgré 1 M € d’économies a tendu les débats : le PS est entré dans l’opposition (vote contre), face à une « majorité de gestion » Extrême Gauche-Divers Droite, affichant son désaccord sur les choix. En particulier, le PS reproche la mobilisation des fonds de concours en fonctionnement versés aux villes à hauteur de 200 K € pour compenser le fait que les économies réalisées seront en deçà de ce qui était escompté. Les changements de posture de ces opposants qui étaient hier aux commandes de notre Agglomération et qui ont porté la politique de Sud de Seine durant plusieurs années n’ont pas manqué d’être soulignés au cours de vifs échanges.

Notre groupe, Associatif et Citoyen, s’est abstenu sur le vote de ce budget, malgré des efforts (certes encore insuffisants) en matière de développement durable, comme le maintien, dans ce contexte difficile, d’un emploi dédié à la politique de développement durable et de la subvention du vélo électrique. Cette politique a été jugée minimaliste par le groupe EELV qui s’est également abstenu.

Mais ce qui a surtout orienté le vote de notre groupe Associatif et Citoyen, c’est le poids de la dette, qui est déjà de 25 M €, et qui pourrait atteindre 34 M € d’ici fin 2015, si l’Agglomération réalise l’ensemble de ce qui est prévu à ce jour ; or, nous ne savons pas si la collectivité sera en capacité de rembourser cette dette. Les conditions d’une intégration réussie dans le futur Territoire ne sont donc malheureusement pas réunies en cette dernière année d’exercice du Sud de Seine.

Emmanuelle Jannès
Conseillère Communautaire
Présidente du Groupe Associatif et Citoyen

Post Navigation

%d blogueurs aiment cette page :