MALAKOFF PLURIELLE

EMMANUELLE JANNÈS : TÊTE DE LISTE DE MALAKOFF PLURIELLE

Emmanuelle Jannès

Emmanuelle Jannès

Emmanuelle Jannès a été désignée comme tête de liste par tous les membres de l’équipe de Malakoff Plurielle.

Malakofiotte depuis 28 ans, Emmanuelle Jannès a 49 ans et est mère de 2 enfants qui ont grandi à Malakoff.

Géographe de formation, c’est une professionnelle de l’information scientifique dans les secteurs de l’urbanisme, du développement (Afrique), de la santé puis aujourd’hui de l’environnement.

Emmanuelle Jannès est engagée depuis longtemps dans la vie associative de Malakoff : parents d’élèves, association de quartier (Les amis de Nicomédès) et récemment impliquée dans la mise en place du premier habitat coopératif de Malakoff (Le jardin de Nicomède), membre de l’association La Vigie de Malakoff (pour préserver le patrimoine culturel et architectural de notre ville)…

Elle est également très présente dans le projet de ZAC Dolet-Brosselette pour que les riverains soient respectés et que les futurs aménagements s’intègrent parfaitement dans le tissu urbain du quartier tout en répondant au besoin légitime d’accroissement du nombre de logements dans notre ville.

Très attachée à notre ville et démocrate avant tout, Emmanuelle Jannès n’est liée à aucun parti politique. En 2008, elle a soutenu Jean-Emmanuel Paillon sur une liste centriste et citoyenne soutenue par le Modem. Elle y représentait les citoyens de la société civile engagés dans le mouvement associatif de notre ville.

Emmanuelle Jannès est portée par des valeurs partagées par tous les membres du collectif Malakoff Plurielle : mixité sociale, générationnelle, architecturale, culturelle ; écologie et qualité de vie ; solidarité et justice sociale.

2 Thoughts on “EMMANUELLE JANNÈS : TÊTE DE LISTE DE MALAKOFF PLURIELLE

  1. Bill on 3 mars 2014 at 10:55 said:

    Hein ? Préserver le patrimoine…architectural de Malakoff ? C’est une blague ? Il n’y a plus rien à préserver cette ville est un carnage architecturale, aucune cohérence. Une des villes les plus laides qui m’a été donné de voir. Plutôt que de « préserver » ne faudrait-il pas plutôt imposer des normes comme cela se fait souvent ailleurs (couleurs, des façades, matériaux, volets…) ? Imposer aux propriétaires des ravalements de façades… ?

    • Malakoff Plurielle on 4 mars 2014 at 10:13 said:

      Les deux ne sont pas incompatibles, bien au contraire.
      Et il reste encore un patrimoine architectural très intéressant à Malakoff, représentatif de l’histoire locale de notre jeune commune.
      Je vous invite à consulter le blog de la Vigie (http://lavigie.ublog.com/) sur ce point.
      Notre programme insiste sur la valeur du patrimoine local et son respect dans les programmes urbains et architecturaux.

Laisser un commentaire

Post Navigation

%d blogueurs aiment cette page :