Une voirie pour tous

csm_Makakoff_infos_290_mai_2016Tribune parue dans le Malakoff Infos n° 290 de mai 2016.

Circuler dans Malakoff est une difficulté quotidienne : trottoirs étroits, carrefours mal sécurisés (notamment aux abords des écoles), passages piétons insuffisants, voies cyclables peu visibles, faible accessibilité aux personnes à mobilité réduite… L’espace public, premier lieu du « vivre ensemble », doit permettre à chacun d’accéder aux services, aux commerces, de se promener, ou de se reposer dans une ambiance sécurisante et moins polluée. Ce n’est malheureusement pas le cas à Malakoff.

La voirie est en effet un élément essentiel de l’économie locale, de la sécurité et de la santé des habitants, du bien être dans la ville et de la cohésion sociale. Or, notre ville manque cruellement d’un vrai plan de déplacement intégrant tous les modes de circulation (doux de préférence), permettant à tous l’accès aux équipements et aux commerces, rendant possibles et simples les déplacements pour tous, valorisant les cheminements historiques de la ville au travers d’un véritable réseau de pistes cyclables et chemins piétons sécurisés.

Le PLU a consacré l’élargissement de l’avenue du Colonel Fabien et de la rue Avaulée, favorisant ainsi la circulation automobile de transit, au détriment des déplacements quotidiens. Malakoff Plurielle a de nombreuses fois dénoncé cette approche d’un autre temps et incompatible avec la nécessité de faire cohabiter de façon civique et responsable voitures, vélos et piétons dans notre ville. En particulier, nous demandons la réalisation d’un nombre suffisant de passages pour piétons sécurisés, des itinéraires cyclables continus et sûrs, des places de stationnement minute près des commerces et des guidages continus pour les aveugles. On regrette à cet égard que la ville n’ait pas négocié le réaménagement des trottoirs avec les entreprises Humanis ou Hachette de manière à adapter l’espace public aux alentours de celles-ci.

En outre, la trop faible gestion des incivilités (stationnements non autorisés, excès de vitesse en zone 30, dépôts sauvages, déjections canines) étonne : à quand la mise en place d’une politique pédagogique de « pollueur-payeur » ?

Malakoff Plurielle réclame donc une approche globale de l’espace public – et spécialement de sa voirie -, concertée avec ses habitants, plus équilibrée et partagée, adaptée aux besoins quotidiens de tous, pour une ville confortable, dynamique et innovante pour le bien-être de tous.

Emmanuelle Jannès
Conseillère municipale

emmanuellejannes@yahoo.fr

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.