Un poumon vert pour Malakoff

Tribune parue dans le Malakoff Info n° 311 d’octobre 2018.

Depuis l’annonce de la reconstruction du Collège Henri Wallon sur le terrain stabilisé situé entre le Stade Cerdan et le parc Salagnac, les riverains se mobilisent pour préserver leur cadre de vie.

Mais derrière ce qui est présenté par la municipalité comme la défense de simples  intérêts personnels, se cachent de véritables enjeux d’écologie et d’aménagement.

Tout d’abord, pourquoi ne pas profiter de la nécessaire reconstruction d’un collège devenu insalubre pour installer un nouveau collège dans le Nord de la ville au lieu de maintenir une concentration des deux collèges dans le même secteur ? Pourquoi se contenter d’une solution de facilité en utilisant le premier terrain disponible ?

Mais surtout, pourquoi ne pas imaginer d’agrandir le parc Salagnac pour développer l’espace vert existant afin de créer enfin un véritable poumon vert pour toute la ville et le territoire et en profiter pour mettre en place de nouveaux espaces de jeux et de détente pour les familles ? Pour la municipalité, rater une telle occasion serait  manquer de cohérence : une ferme urbaine, le permis de végétaliser son bout de trottoir, sont certes d’excellentes initiatives, mais attention à ne pas en faire de simples outils de promotion d’une politique de végétalisation de la ville purement cosmétique. Les choix opérés (même lorsqu’ils sont imposés par l’extérieur) doivent s’inscrire dans une vision de long terme pour un aménagement responsable de notre ville.

Plan du quartier autour du Parc Salagnac.

Malakoff Plurielle soutient la demande des riverains que le Collège Wallon soit reconstruit au Nord de Malakoff sur un terrain à définir, par exemple dans le cadre des projets à venir sur le secteur de l’INSEE, ou bien rebâti sur son emplacement actuel. Un usage très temporaire du terrain stabilisé près de Salagnac permettrait alors l’accueil des locaux modulaires de qualité le temps des travaux. Mais une fois le nouveau collège mis en place, végétalisons et réaménageons ce terrain stabilisé (par exemple en recréant un terrain de sport sur herbe).

Plan du quartier autour de la tour INSEE.

Construisons une politique d’aménagement écologiquement ambitieuse et cohérente pour préserver le cadre de vie et anticiper les besoins de notre population en croissance continue.

Emmanuelle Jannès
Conseillère municipale
Emmanuellejannes@yahoo.fr

One Reply to “Un poumon vert pour Malakoff”

  1. En écho à cette tribune, voici la lettre envoyé par le collectif d’habitants qui a lancé la pétition « MALAKOFF – NOTRE TERRAIN DE FOOT ET NOTRE PARC LEON SALAGNAC MENACES : MOBILISONS-NOUS ! » sur change.org (https://www.change.org/p/madame-le-maire-de-malakoff-malakoff-notre-terrain-de-foot-et-notre-parc-leon-salagnac-menaces-gt-mobilisons-nous-f1e49cdb-05de-441d-9191-7599ca02cef2?recruiter=58005517&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink&utm_campaign=psf_combo_share_initial.pacific_abi_gmail_send.variation.pacific_abi_select_all_contacts.select_all.pacific_email_copy_en_gb_4.v1.pacific_email_copy_en_us_3.control.pacific_email_copy_en_us_5.v1.lightning_share_by_medium_message.control.lightning_2primary_share_options_more.control&utm_term=3a03ba49610f4e6f9219075c9b166be7) :

    Madame le Maire,

    Lors du conseil municipal du 28 septembre dernier, Madame Jannès vous a interrogé à propos de la construction du nouveau collège. Vous lui avez apporté des réponses mais nous tenions à préciser certaines choses inexactes dans vos propos :

    – Vous dites consulter notre pétition en ligne avec 581 signatures alors que nous en revendiquons plus de 1000 ; vous oubliez les 550 autres signatures papier (qui ne sont pas les mêmes personnes),

    – Lors de notre rencontre, vous dites que vous nous avez présenté le plan masse. Or vous ne l’avez pas fait,

    – Vous commentez notre rendez-vous au département avec Madame Léandri auquel vous n’avez pas assisté, en sitpulant que Madame Léandri a dit que la suggestion du site de l’INSEE pour le collège était une folie ; c’est faux. Elle nous a précisé qu’il fallait que nous convainquions la Maire sans émettre un avis si tranché sur la question. Le département n’est pas opposé au changement de site avant le choix des 4 maîtres d’œuvre. L’argument de la pollution de par la proximité du périphérique est bien entendu recevable, mais pourquoi dans ce cas ne pas avoir délocalisé plus tôt l’école, la crèche et le gymnase qui sont à proximité ?

    Nous avons bien compris que le site retenu sans l’étude d’une autre alternative était celui du stade, votre proposition et non pas celle du conseil départemental. Il aurait été préférable de conserver le site actuel et de transformer ce stade d’entrainement en espaces verts, nous trouvions cela plus cohérent car cela conservait le triptyque parc, espaces libre et stade. De plus, la surface du collège Wallon est supérieure à celle du stade (7800 contre 6800 m2). Nous déplorons l’absence de concertation autour de ce projet.

    Nous vous sommes néanmoins reconnaissants de nous garantir que le parc Salagnac sera entièrement préservé, y compris la bande avec les arbres remarquables. Vous nous promettez également de transformer l’ancien site en espaces verts et sportifs. Nous ne sommes pas certains que sans notre action, cela aurait été le cas.

    Quelques interrogations subsistent :

    – Quel est le coût pour la commune de la démolition du collège ?

    – Quand débuteront les travaux de réhabilitation du terrain et quel budget comptez-vous y allouez ? Il serait souhaitable de les débuter fin 2024 quand le nouveau collège sera opérationnel afin de ne pas priver les Malakoffiots trop longtemps d’espaces verts.

    – Comment faire rentrer dans 6800 m2 le collège, le parking, le gymnase, les logements de fonction sans toucher aux espaces verts ? Les cabinets d’architectes ne sont pas des magiciens. Si ce n’est pas réalisable comme nous en avons la conviction, êtes-vous prête à changer votre position et de lieu de construction ?

    – Quelle est la surface du site INSEE rétrocédée à la commune et que comptez-vous en faire ?

    Enfin, nous sommes toujours en alerte et vigilants et n’hésiterons pas à saisir la commission départementale des sites perspectives et paysages s’il s’avérait que le projet retenu défigure notre parc.

    Dans l’attente d’échanges constructifs,

    Nous vous prions d’agréer, Madame le Maire, l’expression de nos salutations distinguées.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.