MALAKOFF PLURIELLE

Le droit des femmes à disposer de leur corps !

couverture MI nov 2015
Tribune parue dans le Malakoff Infos de novembre 2015.

Au Conseil Municipal du 7 octobre 2015, les élus ont voté à l’unanimité une délibération permettant de passer une convention réglementaire avec l’hôpital Antoine Béclère, afin de pratiquer des interruptions volontaires de grossesse médicamenteuses au sein des 2 centres de santé de Malakoff.

Les élus Malakoff Plurielle soutiennent cette initiative qui favorise l’accès à l’IVG afin de réduire les inégalités sur notre territoire et s’opposent aux ingérences moralisatrices.

Dans le monde, une femme meurt toutes les 8 minutes des conséquences d’un avortement clandestin. Ce chiffre est inacceptable et doit indigner les hommes comme les femmes du monde entier quelque soit leur appartenance religieuse, sociale, politique…

Permettre l’accès à la contraception et à l’IVG est un devoir pour les municipalités et l’État afin que chaque femme puisse avoir l’information, le choix et la gratuité des soins dans des structures adaptées et de proximité. Hors, force est de constater que ce droit n’est pas accessible pour toutes. En effet, il existe des inégalités sociales et territoriales qui peuvent entraîner des retards à la prise en charge et un dépassement du terme légal.

Le droit de décider, le droit à la santé sont des revendications légitimes. Dans ce contexte particulier, la construction de l’identité féminine se heurte souvent à une présence masculine qui continue à être patriarcale et à condamner les femmes.

Nous pensons qu’il faut, au sein des centres de santé, davantage de consultations de gynécologues, de sages-femmes et d’échographistes, dirigées aussi vers les populations les plus précaires et les futurs réfugiés. De plus, nous souhaitons que l’information faite aux jeunes sur la contraception et la sexualité, l’égalité entre les sexes et le respect mutuel, soit accentuée en milieu scolaire à Malakoff.

L’autonomie de la femme, son libre arbitre et l’exercice de ses droits sont les seuls arguments qui permettent un choix éclairé.

« N’oubliez pas qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant ! » Simone de Beauvoir

Frédérique Perrotte
Conseillère municipale

Post Navigation

%d blogueurs aiment cette page :