MALAKOFF PLURIELLE

Tribune de novembre 2014 : Pour des services publics de qualité et bien gérés

couverture MI nov 2014Face à la baisse des subventions de l’État, les municipalités repensent leur budget. À Malakoff, la majorité municipale joue sur les impôts locaux pour accroître ses ressources. Au dernier Conseil Municipal, le principe d’une baisse de la taxe d’habitation a été adopté, mais c’est pour mieux augmenter en 2015 la taxe foncière payée par les propriétaires, les entreprises et les commerçants.

Les élus de Malakoff Plurielle se sont abstenus, considérant qu’une augmentation des impôts locaux doit s’inscrire dans un programme global qui comprend aussi des mesures d’économies et un plan de réorganisation des services municipaux alliant qualité et bonne gestion financière.

Or, les réponses évasives des élus de la majorité à nos demandes sur les mesures générales d’économie et la modernisation des services nous portent à croire qu’il n’y a pas, à l’heure actuelle, de projet d’ensemble clair et transparent sur la gestion de la ville. Si projet il y a, quel est le niveau d’implication des personnels municipaux, et de concertation avec les habitants ?

Par ailleurs, la politique menée depuis quelques mois dans le domaine de l’enfance et de l’éducation interpelle. Alors que la réforme des nouveaux rythmes scolaires est en vigueur depuis 18 mois, les enfants, les familles et agents de la ville se retrouvent depuis la rentrée face à un système totalement désorganisé et inadapté ; en sous effectifs dans les écoles, les animateurs ont déposé un préavis de grève en octobre dernier, alors que de nombreuses demandes d’embauches sont en attente d’analyse par la Mairie. Des dysfonctionnements sont également déplorés par des parents depuis l’été pour l’accueil dans certains centres de loisirs. La période, certes, est difficile, mais les choix budgétaires réalisés et les mesures d’économie mises en place doivent se faire dans le dialogue avec les habitants et non être présentées après coup ou de manière partielle. Une vision d’ensemble partagée des mesures d’équilibre budgétaire est urgente !

Maintenir un service public de qualité avec moins de moyens nécessitera de l’imagination, de l’audace et la participation de tous : élus de la majorité et de l’opposition, personnels municipaux et habitants.

Emmanuelle Jannès
Conseillère municipale
Conseillère communautaire

Post Navigation

%d blogueurs aiment cette page :