UN JOUR, UN ENGAGEMENT #1 : LE GRAND PARIS

Le Grand Pari(s), première consultation de 2008, a notamment fait émerger la nécessité de réduire l’heure et demi quotidienne moyenne de transport des habitants d’Île-de-France, au nom du confort des usagers et du développement durable. Pour cela, il convenait d’agir sur le réseau de transport en commun et sur la densification de la première couronne pour éviter l’étalement urbain et la migration plus lointaine encore des habitants fuyant la pression foncière.

Le Grand Paris Express, même s’il n’était d’aucune proposition des équipes consultées, est né de ce Grand Pari(s). Grâce à une intercommunalité forte, la ligne 15 sera la première, offrant à Malakoff deux gares, et connectant directement à terme ses habitants à La Défense ou au Cluster Descartes à l’ouest de Marne-la-Vallée, améliorant ainsi considérablement les conditions de travail de nombreux Malakoffiots.

La ligne  du Grand Paris Express

Malakoff, ne devrait pas profiter égoïstement du tracé providentiel du GPE, et stagner dans un immobilisme qui lui est familier. Les deux gares qui vont desservir la ville (Châtillon–Montrouge près de la station de métro actuelle et Fort d’Issy–Vanves–Clamart au Clos Montholon) sont des impulsions inespérées pour que Malakoff s’engage enfin dans le combat contre la consommation et l’épuisement des réserves énergétiques dont l’étalement urbain est une des causes. La densification et le renouvellement urbain autour des réseaux de transports font partie des solutions. Pour cela, l’État a mis en place des outils tels que l’ordonnance Duflot d’octobre 2013 relative au développement de la construction de logement ou les programmes ANRU

Malakoff doit s’appuyer sur ces outils. La Métropole du Grand Paris a été votée en 2013 et sera active le 1er janvier 2016, changeant l’organisation institutionnelle des collectivités locales de Paris, de la Seine–Saint-Denis, des Hauts-de-Seine et du Val-de-Marne. Actuellement, cette zone dense de l’agglomération parisienne est profondément marquée par des inégalités importantes. Mais elle pourrait devenir un espace de solidarité et de mutualisation réellement pertinent et efficace pour Malakoff.

Pour y parvenir, nous devons devenir acteur de la création de cette métropole, ne pas jouer contre en cherchant avant tout à préserver des rentes de situation. Sil a eu certaines vertus par le passé, le vieux schéma ne doit pas plus condamner Malakoff à son isolement, seule devant ses problèmes.

Il faut voir la métropole comme une chance que nous devons saisir, pour renouveler la ville au service de ses habitants.

L’actuelle municipalité communiste craint cette Métropole du Grand Paris. Elle clame que le Grand Paris fera perdre la proximité entre les élus municipaux et les habitants. Or c’est tout le contraire : le rôle de proximité du Maire est renforcé, seuls les domaines à vocation intercommunale seront du ressort de la Métropole du Grand Paris. En fait, l’actuelle municipalité souhaite garder tous les pouvoirs pour elle.

Malakoff Plurielle veut faire du Grand Paris une chance pour notre ville et pour tous les Malakoffiots, en étant un acteur actif de la Métropole. C’est la seule condition pour attirer des emplois dans la ville et profiter des subventions publiques qui nous permettrons d’offrir des services de qualité à tous.

Pour en savoir plus : la ligne rouge sur le site du Grand Paris

5 Replies to “UN JOUR, UN ENGAGEMENT #1 : LE GRAND PARIS”

  1. Densification de l’urbain autour des pôles de gare du GPE. D’avnce on peut imaginer le pire pour les pauvres habitants concernés. On ne connaît que trop les projets immobiliers béton/verre qui naissent dans ce genre de contexte, à la va-vite, sans concertation (excepté avec les leaders du BTP). Donc vigilance et plus raisonnable que précipitation aveugle.
    Soyez plus ‘humains’, plus réfléchi, peut être avec un peu plus d’esprit ‘europe du nord’ .

    1. Bonjour,
      Merci pour votre commentaire.
      Malakoff Plurielle sera très vigilante à ce que l’intégration des gares du GPE se fasse en harmonie avec le tissu urbain alentours.
      Autrement dit, et comme nous le diront dans notre programme, nous mettrons tout en œuvre pour maîtriser l’urbanisme, préserver l’identité des quartiers de la ville et en particulier des secteurs pavillonnaires. Les secteurs qui bénéficieront de la proximité avec la gare, avec des mutations urbaines, seront bien entendu définis avec les habitants et les conseils de quartier. Notre démarche est purement participative.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.