MALAKOFF PLURIELLE

Accueil des réfugiés : Sud de Seine doit se mobiliser

logo

Nos territoires sont confrontés à des flux de migrations économiques, politiques auxquels s’ajoutent aujourd’hui les victimes de guerre, dont l’accueil est un véritable défi humanitaire, social et culturel pour les citoyens et tous les acteurs de la vie politique.

Face à ces nouveaux enjeux, très certainement durables, il convient d’organiser l’accueil de populations déracinées et traumatisées ; c’est-à-dire : coordonner les initiatives pour loger de manière pérenne ces nouveaux arrivants dans un contexte de tension sur l’habitat en Île-de-France ; assurer l’apprentissage de la langue et la connaissance de notre société ; trouver des emplois supplémentaires dans notre économie en crise ; scolariser
les enfants ; fournir un soutien psychologique aux familles, etc.

Devant cette urgence, l’Europe et les États tâtonnent, et les initiatives individuelles se développent par nécessité ; en France, les préfets réquisitionnent des lieux d’hébergement, le milieu associatif se mobilise, chaque commune gère, à sa manière, cette question.

Or, devant la complexité de la situation, seule la Communauté d’Agglomération, et encore plus demain le futur Territoire, a la puissance technique et le recul nécessaires, pour s’impliquer efficacement en appui aux actions des communes et du milieu associatif. Elle doit préparer, mobiliser et accompagner les citoyens de notre territoire à cet accueil, dans un souci de cohérence et d’efficacité, qu’il s’agisse des réfugiés de Syrie ou d’ailleurs, et ceci sans oublier les autres migrants ni les autres personnes en difficulté.

Emmanuelle Jannès
Michel Faye
Saïd Zani
Groupe Associatif et Citoyen

Post Navigation

%d blogueurs aiment cette page :